Le fil d'actus

Diagnostic de la presse sur les services
Chronique des Echos et revue de presse matinale d'Europe 1 le 31 mai 2017

Dans sa chronique des Echos le 31 mai, Sabine Delanglade livre une lecture éclairée des enjeux du secteur de services et alerte sur la dégradation de leur compétitivité. Cet article, qui a la vertu de traiter de façon inédite la question dans sa complexité, témoigne d'une évolution de l'intérêt des médias pour l'importance de nos sujets.
Ainsi, dans sa revue de presse matinale sur Europe 1 le même jour, Natasha Polony fait référence à l'article des Echos en concluant : « entre positionnement milieu de gamme, uberisation et inventivité fiscale, les services subissent la même tempête que l'industrie ».

Les médias contribuent ainsi à une prise de conscience nécessaire dont nos dirigeants pourront utilement se nourrirent. Le GPS s'en félicite.

Lire la suite : Notre industrie est malade ? Nos services toussent aussi  !

L’usage républicain invitait le GPS à adresser ses félicitations au nouveau Président de la République. Ce courrier, adressé par Christian Nibourel, rappelait à Emmanuel Macron la place des services dans notre modèle économique et social.
Cliquez ici pour lire le courrier du GPS

La réponse du Président de la République au GPS introduit une reconnaissance explicite du rôle structurant de nos entreprises dans le dynamisme de notre économie. Formule courtoise certes, mais qui témoigne d’une évolution de la perception de nos secteurs quant à leur contribution à la croissance et à la création d’emplois.

Gageons que cette reconnaissance s’exprime pleinement dans réformes des mois à venir.

Cliquez ici pour lire le courrier d’Emmanuel Macron

Les baromètres conjoncturels du GPS se suivent et les constats se confirment. D’une part, le secteur des services continue à créer des emplois, alors même que le chômage continue sa progression comme le confirment les statistiques officielles du mois de mars 2017. D’autre part, le taux de marge des entreprises de services se détériore, amputant leur capacité d’investissement.

La croissance anticipée de +0,8% de l’emploi salarié dans les services au 1er trimestre 2017 s'inscrit dans la lignée de l'évolution positive constatée depuis 2013 : 46 600 en 2013, 24 800 en 2014 et 137 800 en 2015, 214 400 en 2016. Si ce rythme se maintenait sur l’ensemble de l’année 2017, les services pourraient créer 280 000 emplois.

Lire la suite : L'édito du baromètre d'avril 2017

Une réalité depuis longtemps, un sommet cette année 

Selon une enquête de l’Insee rendue publique le 19 avril, le besoin de main d’œuvre des entreprises françaises en 2017 affiche sa meilleure performance depuis 2002

Avec une augmentation de 8,2% des projets d’embauche, soit 150 000 de plus qu’en 2016, les services occupent, sans surprise, une place prépondérante dans cette dynamique.

Deux tiers de ces embauches sont envisagées par les entreprises de nos secteurs, qu’il s’agisse des services aux particuliers ou aux entreprises.

Nous avons rassemblé pour vous une sélection d’articles parus cette semaine sur ce sujet.

L’évidence Services s’impose, les chiffres sont là !

Lire la suite : Les services, locomotive de la création d’emplois en 2017 !

À 5 jours du premier tour : le président du GPS prend la parole

Tribune des Echos - 19 avril 2017

LE CERCLE/POINT DE VUE - Christian Nibourel, président du Groupement des professions de services, prend position dans la campagne pour l'élection présidentielle.

Les Français auraient-ils donc si peur du futur qu’ils envisagent de choisir à l’occasion de la présidentielle les solutions d’hier : hausse de la dépense publique, endettement, nationalisation, encadrement de l’entreprise, voire de façon plus radicale encore, la sortie de l’Europe.

Lire la suite : Présidentielles : Christian Nibourel appelle les candidats à encourager les...

Petit-déjeuner d’échanges
Lundi 3 avril 2017 - Cercle de l’Union Interalliée

Le lundi 3 avril, le GPS accueillait au Cercle de l’Union Interalliée les représentants des trois principaux candidats à l’élection présidentielle, pour un petit-déjeuner de dialogue avec les chefs d’entreprises de services et les présidents de fédérations.

  • Pour François Fillon - Hervé Novelli : ancien secrétaire d'état chargé du commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services et de la consommation dans le gouvernement François Fillon. Il a été à l'origine de la mise en place du statut d'auto-entrepreneur.
  • Pour Emmanuel Macron – Romain Raquillet : ancien conseiller du ministre du travail François Rebsamen, puis du ministre de l’économie Emmanuel Macron. Actuellement directeur de la Practice Stratégie Sociale chez Altédia.
  • Pour Benoît Hamon - Yacine Djaziri : chef d’une entreprise générale de bâtiment avec action d'insertion. Président de l’association La Nouvelle PME, première fédération de réseaux d'entrepreneurs des quartiers populaires et d’outre-mer. Co-Président de la commission Terra Nova sur la banlieue et les quartiers populaires. Lauréat des Espoirs du Management 2010.

Lire la suite : Les Services dialoguent avec les candidats à l'élection présidentielle

Communiqué de presse

Les professions de services représentées par le GPS prennent acte de l’accord paritaire sur le financement de l’assurance chômage conclu le 28 mars.

Mais le GPS regrette que plusieurs dispositions pénalisent notoirement les services.

Ainsi la taxation des CDD d’usage, alourdie par l’augmentation générale de 0,05 des cotisations chômage, a fini par être maintenue alors même que depuis plusieurs mois les entreprises de services expliquent que cette surtaxation est contre-productive. Le modèle économique des entreprises utilisatrices de ces contrats est fondé sur la flexibilité, seul moyen de répondre aux flux aléatoires ou ponctuels des consommateurs et des entreprises donneurs d’ordre. La poursuite de la surtaxation des CDD d’usage telle que retenue par les négociateurs n’est qu’une demi-mesure symbolique et dérisoire au regard des déficits accumulés par l’Unedic, tout en étant préjudiciable à l’emploi et au bon fonctionnement des secteurs concernés.

Lire la suite : Les entreprises de services regrettent plusieurs dispositions de l’accord sur...

Le GPS publie pour la première fois le palmarès des grands pays de services. Ce classement présente la compétition que se livrent 6 grands pays de services : Etats Unis, Royaume Uni, France, Allemagne, Italie et Espagne. Ce palmarès démontre le poids prépondérant des services dans l’économie de chacun de ces pays : contribution à la valeur ajoutée, à l’emploi, au nombre d’entreprises et aux exportations. Cette contribution confirme, si besoin était, que nous sommes rentrés de plain-pied dans l’ère des services. Ce sont dans ces secteurs d’activité que se joue et se jouera demain la compétition mondiale en termes de compétitivité, d’innovation, d’excellence des compétences et d’emploi.
Cette première édition du palmarès permet de constater que notre pays occupe une place de premier rang dans le classement mais démontre également le dynamisme de nos compétiteurs. La tendance de certains indicateurs doit nous alerter sur l’urgence de défendre résolument la place acquise par notre pays dans les services, dans des marchés de croissance qui sont éminemment ‘serviciels’.

> Consulter et télécharger le classement et ses commentaires.

Le GPS vient de publier son premier classement annuel des grands pays de services.
La France y figure en bonne place mais pourrait beaucoup mieux faire, particulièrement en matière d'emploi, pour peu que son environnement soit aussi favorable que celui de ses voisins.
Voici des extraits que les Échos consacrent au principal enseignement de ce palmarès, que vous pouvez consulter et télécharger dans son intégralité sur ce lien.
Nous sommes entrés dans l'ère du Service et cette évidence s'impose chaque jour d'avantage. Nos secteurs font l'emploi et la croissance, notre pays a des atouts et des champions mais beaucoup reste à faire, nos voisins eux n'attendent pas.

Lire la suite : Le 1er palmarès GPS des grands pays de services fait "Échos"

Les Échos - 9 mars 2017

Deux articles récents parus dans les Echos ont retenu notre attention. Le premier démontre, s'il était besoin, la place incontestable des services dans la création notable d'emplois constatée en 2016. Le second nous alerte sur la baisse significative de la contribution de nos secteurs à la balance commerciale. Ces deux informations soulignent l'importance des enjeux pour notre économie, et justifient la mobilisation des fédérations de services et du GPS.

« La France a créé 187.200 emplois en 2016, du jamais vu depuis 2007 - Les services et l'intérim mènent le bal mais l'industrie et la construction continuent de perdre des postes »
Claude Fouquet – 9 mars 2017

Lire la suite : Les services s'imposent mais ne sont pas à l'abri

Twitter

Gps_Services RT @bencoron: Plateau incroyable pour une France qui a tout pour réussir !@bfmbusiness #GPServices @Gps_Services @SecuritasFrance https://t…
Gps_Services RT @doctolib: Bon, c'est vrai, on est (un peu) fier... 🤩🤩🤩 #GPServices @bfmbusiness #innovation #esanté https://t.co/mGzsVVHnzH
Gps_Services RT @Claude_Tarlet: Ce soir remise des prix @bfmbusiness des services #gpservices Bonne chance à tous ! #sécuritéprivée https://t.co/zK9ag7T