Communiqué de presse
Paris, le 8 novembre 2018

Alors que le nombre de demandeurs d'emploi dans le pays ne reflue toujours pas, le GPS, ne peut que se féliciter de l'opportunité offerte par la reprise ce vendredi des négociations pour l'élaboration d'une nouvelle convention d'assurance chômage. Elles permettront d'aborder l'ensemble des sujets du périmètre Unedic touchant à la lutte contre le chômage, avec le souci de trouver entre 3 et 3,9 milliards d'euros d'économies sur trois ans.

Mais les entreprises de service considèrent que, s'il y a urgence à trouver des solutions pour débloquer les freins au retour à l'emploi, la taxation des contrats courts ou des fins de contrats, quant à elle, serait contre-productive. Une telle disposition, en alourdissant le coût du travail, nuirait à la création d’emploi. Les secteurs de services recourant de façon importante aux CDD sont en effet des créateurs d’emplois massifs pour notre pays.

Les secteurs utilisant massivement le CDD concentrent les métiers en tension aujourd’hui et à l’avenir. Ils subissent les contraintes liées à leur marché du travail : offres d’emplois non pourvues, difficultés à trouver du personnel qualifié, turn-over plus important des salariés,...

Il faut aussi rappeler que se confirme, mois après mois, le ralentissement de la création d'emploi dans les services depuis la fin de l'année 2016. Ce mouvement traduit un essoufflement continu du secteur. Un phénomène inquiétant qui devrait retenir l’attention des pouvoirs publics. Les services représentant année après année l’essentiel (aux alentours de 80%) des créations d’emplois en France, il va de soi que quand ils n’avancent plus, l’économie stagne ! Facteur aggravant, depuis le début de l’année 2018, la création d’entreprises de service ralentit à son tour : la croissance des créations est passée de 1,4% par mois en 2017 à 0,8% par mois en 2018.

Comme le président du Medef l'a affirmé avec force récemment, plus qu'une nouvelle taxation de l'emploi, une des innovations porteuses d'espoir pour l'avenir pourrait être de gommer la dualité CDI/CDD avec la mise en place de dispositifs tels qu’un socle commun de droits pour les salariés. Le GPS s’inscrit depuis longtemps dans cette ambition : il plaide pour un ‘statut de l’actif’ depuis 2015 et pour l’élaboration de nouvelles modalités contractuelles permettant de répondre à la fois aux besoins de flexibilité des entreprises et de sécurité et de mobilité des salariés. Ces solutions auraient pour vertu d’assurer un continuum de garanties compatible avec des trajectoires professionnelles de plus en plus variées. 

Téléchargez le communiqué de presse

Twitter

Gps_Services .@RolandHEGUY : "L’avenir du tourisme passe par la ruralité. Pour vouloir accueillir en 🇫🇷 100 millions de touriste… https://t.co/KQPuNZ8VVL
Gps_Services .@RolandHEGUY : "La France pourrait dans les 10 ans perdre sa position de leader. [Notre pays] n’a jamais considéré… https://t.co/dkvylZKPnW
Gps_Services .@GeoffroyRDB dans les @LesEchos : "Le pacte productif doit par ailleurs concerner tous les secteurs, dès lors qu'o… https://t.co/1t6xHqPUsC
Gps_Services Les #services participent massivement à la baisse du chômage ! Sur les 210 000 créations nettes d'emplois en 2019,… https://t.co/dLo7ThXQwh
Gps_Services L’activité des entreprises de #services est fortement pénalisée par les grèves. Le service ne se stocke pas. Dans d… https://t.co/ogqRV3bGJs
Le site du GPS utilise Google Analytics, aucune donnée personnelle sensible ne sera utilisée.
Vous avez le choix de nous autoriser à déposer le cookie Google Analytics à des fins de mesure d'audience, ou de refuser, en cliquant sur le bouton correspondant.
En savoir plus Accepter Refuser