Le fil d'actus

Baromètre des Services 

“Etrange constat que celui établi par le baromètre du GPS pour l’année 2018 et ses prolongements sur le premier trimestre de 2019. Les traditionnels indicateurs de bonne santé de l’économie sont orientés à la hausse et pourtant, le climat des affaires n’est pas au beau fixe. L’indice de confiance des chefs d’entreprise est mauvais en ce premier trimestre 2019. Que nous disent les chiffres ? Qu’en 2018, et depuis 2015, la croissance de la valeur ajoutée des services surperforme celle des autres secteurs. Autre bonne nouvelle : le solde des échanges de services de la France se redresse, après une chute importante entre 2012 et 2016…

Lire la suite : Le GPS publie son baromètre de mai 2019

Christian NIBOUREL en appelle au Président de la République

À l’occasion de la conférence débat « L’économie sera servicielle …ou ne sera pas », organisée par la CCI Paris Ile-de-France le 17 avril dernier, le président du GPS à largement étayé le constat du rôle structurant des services dans l’ensemble des économies mondiales.
Ses propos ont été appuyés par l’intervention de l’économiste Jean-Marc Daniel, qui a rappelé l’impérieuse nécessité pour les entreprises de services de gagner en compétitivité.
Christian NIBOUREL a conclu son intervention en appelant l’Etat, au plus haut niveau, à s’engager dans une politique Service ambitieuse qui ouvrirait, à notre économie et à tous les grands secteurs d’activité, les voies de la croissance et de l’emploi. 

Lire la suite : Une politique service pour la France

Mercredi 17 avril 2019 - 8h30 - 10h00
Siège de la CCI Paris Ile-de-France

Thématique
Services, Economie, finances & fiscalité, Développement de l'entreprise

Une logique servicielle, en s'imposant à un nombre croissant d'entreprises et de secteurs d'activité, pourrait bien produire une véritable mutation économique. La Chambre de commerce et d'industrie de Paris Ile-de-France vous propose d'en débattre le 17 avril 2019 au 27 avenue de Friedland, Paris 8ème Salle : Amphithéâtre Haussmann

Lire la suite : L'économie sera servicielle ou ne sera pas !

Dans le cadre du grand débat, le GPS a transmis aux co-rapporteurs Sébastien Lecornu, Ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, et Emmanuelle Wargon, secrétaire d'état auprès du Ministre de la transition écologique et solidaire, une contribution organisée autour de quatre grandes thématiques :

  1. Donner aux services leur juste place dans le récit et la politique économiques de notre pays.
  2. Adapter notre pacte social aux enjeux du 21ème siècle.
  3. Booster la compétitivité des entreprises de services au bénéfice de l'emploi et de la croissance.
  4. Construire les services publics du 21ème siècle sur tout le territoire grâce à une collaboration performante et innovante entre services publics et privés au bénéfice de tous les usagers.

Lire la suite : Contribution du GPS au grand débat national

La CCI Paris Ile-de-France pose les fondamentaux

La CCI Paris Ile-de-France, dans sa prise de position sur l’avènement de l’économie servicielle publiée le 10 janvier 2019, livre son analyse de l’évolution marquée de nos économies vers une réalité Service. Christian Nibourel a été auditionné lors de ces travaux et plusieurs messages et indicateurs économiques du GPS y sont largement repris. Le rapport explore les caractéristiques du nouveau paradigme serviciel et la place de l’économie et des entreprise françaises dans cette évolution. Il suggère des propositions prospectives liées aussi bien à la nécessaire pédagogie sur les services, qu’'à l’amélioration de leur compétitivité, ou encore à l’élaboration de politiques publiques appropriées à cette nouvelle évidence.

Lire la suite : L’avènement d’une économie servicielle : comment s’en saisir ?

La parole des services semble être entendue en ce début d’année 2019. Dans le prolongement de l’article des Échos du matin même, France 2 a développé et commenté, à l’occasion du journal de 20H00, les chiffres inquiétants du fléchissement de la création d’emploi dans nos secteurs en 2018. Le Baromètre avancé de l’emploi, édité par le GPS souligne, depuis le début l’année passée, cette tendance baissière qui traduit clairement l’impact des nombreux obstacles auxquels sont confrontés nos secteurs.

Lire la suite : Les Services et l’emploi au JT de France 2

Les Échos relayent les alertes du GPS - 3 janvier 2019

Dans son édition du 3 janvier, Les Échos commentent largement les données et les analyses du GPS sur le fléchissement de la création d’emploi dans nos secteurs en 2018.
Gageons que le relais du quotidien économique de référence puisse nous permettre de convaincre plus aisément nombre de leaders d’opinions et de décideurs politiques de l’urgence à mesurer l’importance de notre contribution à la croissance et à l’emploi dans notre pays. Et de raisonner et agir en conséquence…

Lire la suite : Emploi, la dynamique des services s’essouffle

Baromètre des Services 

“Le flot ne s’est pas tari mais il est plus faible" titrait, au mois d’avril 2018, l’édition du baromètre semestriel des services en commentant l’indicateur avancé de l’emploi. Notre édition d’octobre pourrait quant à elle reprendre cette métaphore aquatique et s’intituler "le flot ne s’est pas tari mais il est encore plus faible". En effet, au 3ème trimestre 2018, en s’établissant à 0,15%, le taux de croissance de l’emploi devrait être à nouveau inférieur aux trimestres précédents…

Lire la suite : Le GPS publie son baromètre d'octobre 2018

BFM Business – l’Heure H - 28 août 2018

En ouverture de l’Université d’été du MEDEF,
Hedwige CHEVRILLON ouvrait son émission, l’Heure H,
sur BFM Business, en recevant Christian NIBOUREL, président du GPS.

La parole des services, sollicitée pour lancer une émission référente à l’occasion de l’événement patronal de la rentrée, marque sans aucun doute l’évolution de la perception de l’importance des services dans la réalité sociale et économique de notre pays.

Dans un propos constructif et vigilant, le président du GPS a porté les attentes des professions de services et énoncé leurs contributions majeures à notre économie. Il a, en outre, rappelé le préjudice inévitable qui serait causé à l’emploi dans l’éventualité d’une taxation des contrats courts et le manque à percevoir de plus de 2 milliards en 2019 pour notre secteur, suite au basculement du CICE en allègement de charge. Il a précisé que ce déficit sera aggravé par le report, en octobre 2019, des 4% d’allègement de charges supplémentaires sur les bas salaires, annoncé par le gouvernement. Les services supporteront majoritairement l’impact de cette disposition.

Cliquez ici pour visualiser la séquence vidéo sur le site de BFM

Les attentes et les craintes des patrons
Dossier spécial - La Croix le 27/08/2018

À l’occasion de la 20e Université d’été du MEDEF et dans un contexte de fortes attentes vis-à-vis du gouvernement, La Croix fait un tour d’horizon des désirs et des inquiétudes des patrons dans un dossier spécial.

Le quotidien a interviewé un panel de personnalités patronales sur les enjeux et questions majeures de la rentrée.

Le GPS a été sollicité sur la taxation des contrats courts envisagée par le gouvernement.

Voici l’extrait de cette contribution.

[…]

L’instauration d’un bonus-malus sur les contrats courts

« Faire payer plus les employeurs qui entretiennent la précarité par un recours excessif aux contrats courts, faire payer moins ceux qui créent des emplois stables et pérennes » : cette promesse de campagne d’Emmanuel Macron d’instaurer un système de bonus-malus sur les cotisations d’assurance-chômage tarde à entrer en vigueur.

Le gouvernement s’en remet, pour l’instant, à la négociation des partenaires sociaux. Les branches professionnelles ont jusqu’à la fin de l’année pour se mettre d’accord sur un dispositif. Faute de quoi, le gouvernement statuera par décret dès janvier 2019, a averti la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

« Cette mesure aura un impact négatif sur la création d’emplois »

Christelle Martin, déléguée générale du Groupement des Professions de Services

« L’instauration d’un bonus-malus sur les contrats courts inquiète les entreprises de service car cette mesure va augmenter le coût du travail. Or, dans un secteur où la masse salariale représente entre 50 et 80 % de la valeur ajoutée, cela aura un impact négatif sur la création d’emplois, alors même que ces entreprises sont un moteur de l’intégration sociale, notamment pour les personnes faiblement qualifiées.

Lire la suite : Le GPS prend la parole sur la taxation des contrats courts

Twitter

Gps_Services Le président du ⁦@Gps_Services⁩, @CNibourel⁩ a rencontré Mme Gao Ministre conseiller économie à l’Ambassade de Chin… https://t.co/Q9IUzuuLNf
Gps_Services RT @FedeProprete: A l’issue de la réunion avec le Secrétariat d’Etat @Egal_FH, la @FedeProprete réaffirme sa volonté, comme c’est le cas de…
Gps_Services RT @FedeProprete: Rendre visible des métiers pourtant utiles à tous, Philippe Jouanny, président de la FEP sur Public Sénat https://t.co/6U
Gps_Services RT @CMartinGps: JP Sancier @UnionTLF : L’empilement des mesures (suppression niches fiscales, taxation fins de contrat, ...) pèse sur nos c…
Gps_Services RT @CMartinGps: @glusmanj : «  Les ETI du transport/logistique doivent fournir de plus en plus de services à forte valeur ajoutée » @UnionT
Le site du GPS utilise Google Analytics, aucune donnée personnelle sensible ne sera utilisée.
Vous avez le choix de nous autoriser à déposer le cookie Google Analytics à des fins de mesure d'audience, ou de refuser, en cliquant sur le bouton correspondant.
En savoir plus Accepter Refuser