Tribune de Christian Nibourel dans Les Échos du 22 avril 2016

Le débat sur la surtaxation des contrats courts devient un abcès de fixation dans les négociations engagées avec le patronat par le gouvernement pour la réforme du droit du travail en France. Cette disposition est le symbole de l’impasse dans laquelle s’enferre le discours politique sur le terrain social, qui voudrait augmenter le coût du travail pour les entreprises, dans l’espoir de favoriser l’accès à l’emploi pour une jeunesse qui nous interpelle. Il s’agit d’un non-sens manifeste.

Les CDD constituent pour l’économie des services que je défends un dispositif essentiel au fonctionnement de nos entreprises pour s’adapter aux demandes aléatoires, ponctuelles ou limitée dans le temps, des consommateurs, particuliers et entreprises. Les services qui réalisent plus de 90 % des embauches en France depuis plus de 10 ans, seraient les premiers à souffrir d’un tel mécanisme de taxation supplémentaire du travail. Cette disposition viendrait compromettre irrémédiablement et immédiatement l’objectif unique de la réforme du droit du travail : créer de l’emploi.

Les exigences de fluidité et de flexibilité induites par nos nouveaux modes de consommation et de production ne trouvent pas de réponse dans les versions actuelles de la loi Travail. Ce texte avait pour objectif d’adapter le marché du travail aux nouveaux modes de fonctionnement de l’économie. Dans sa forme présente, il n’est plus à la hauteur de cette ambition. Je crains que ces allers-retours gouvernementaux et ces initiatives, qui relèvent plus du marchandage que de la volonté de réformer, ne traduisent une méconnaissance de la part l’exécutif, comme de celle de nombreux leaders d’opinion, du modèle économique qui sous-tend la création d’emploi en France aujourd’hui : si les CDD y sont majoritaires, c’est bien parce qu’ils compensent des rigidités qui nous empêchent d’avancer, et certainement pas pour le plaisir de « créer de la précarité » comme le clament certains. Aujourd’hui, la question n’est plus de contester la flexibilité, mais de l'organiser dans l'intérêt de tous, les entreprises et les actifs dans leur diversité.

Nous sommes de plain-pied désormais dans l’ère du service, qui par définition ne se stocke pas. Cette nouvelle ère demande davantage de souplesse dans nos mécanismes économiques et sociaux. Nos comportements de consommateurs comme nos exigences de travailleurs nous imposent une nouvelle organisation. La montée en puissance de la pluriactivité et du travail indépendant en témoigne, particulièrement pour les jeunes générations, en France et en Europe.

Le modèle à deux vitesses CDI/CDD, qui met aujourd’hui une partie de la jeunesse dans la rue, a vécu. Ayons le courage d’ouvrir les yeux. Il nous faut inventer les modalités de travail de notre siècle. Les services sont le lieu même de l’expérimentation de nouvelles formes de travail et de garanties sociales associées. Nous, entreprises de services, proposons depuis des années un contrat de travail qui viendrait gommer graduellement le clivage CDD/CDI. Il faut également refondre les dispositifs d’indemnisation et de formation des chômeurs pour qu’ils accèdent enfin au formidable gisement d’emploi engendré par le dynamisme de cette ère du service. Les solutions existent ! Ouvrons donc un vrai débat avec courage ! Il est grand temps de le faire. Le monde a changé, nous ne pourrons avancer qu'en acceptant cette mutation économique, sociale et politique.

Christian Nibourel
Président du Groupement des Professions de Services

Voir l'article sur Les Échos

Twitter

Gps_Services L’activité des entreprises de #services est fortement pénalisée par les grèves. Le service ne se stocke pas. Dans d… https://t.co/ogqRV3bGJs
Gps_Services Sur 1 an la majorité des créations nettes d’emplois sont dans les #services marchands. Cependant au T3 la création… https://t.co/Hatzr2us3J
Gps_Services Damien Verdier de @SodexoGroup, élu président du Groupement des Professions de Services. Lire le communiqué de pres… https://t.co/T5FQBZpyda
Gps_Services RT @DenisMachuel: Félicitations à Damien Verdier, qui devient Président du @Gps_Services. Comme @CNibourel avant lui, il saura faire entend…
Gps_Services RT @SophieBellon: Bravo à Damien Verdier de @SodexoGroup , qui prend la présidence du @Gps_Services. Je tiens encore à remercier son prédéc…
Le site du GPS utilise Google Analytics, aucune donnée personnelle sensible ne sera utilisée.
Vous avez le choix de nous autoriser à déposer le cookie Google Analytics à des fins de mesure d'audience, ou de refuser, en cliquant sur le bouton correspondant.
En savoir plus Accepter Refuser