Communiqué de presse

Les professions de services représentées par le GPS prennent acte de l’accord paritaire sur le financement de l’assurance chômage conclu le 28 mars.

Mais le GPS regrette que plusieurs dispositions pénalisent notoirement les services.

Ainsi la taxation des CDD d’usage, alourdie par l’augmentation générale de 0,05 des cotisations chômage, a fini par être maintenue alors même que depuis plusieurs mois les entreprises de services expliquent que cette surtaxation est contre-productive. Le modèle économique des entreprises utilisatrices de ces contrats est fondé sur la flexibilité, seul moyen de répondre aux flux aléatoires ou ponctuels des consommateurs et des entreprises donneurs d’ordre. La poursuite de la surtaxation des CDD d’usage telle que retenue par les négociateurs n’est qu’une demi-mesure symbolique et dérisoire au regard des déficits accumulés par l’Unedic, tout en étant préjudiciable à l’emploi et au bon fonctionnement des secteurs concernés.

Quant à l’idée évoquée à plusieurs reprises d’une « Incitation sectorielle de modération du recours aux contrats de travail très courts », elle avait été d’emblée rejetée par les entreprises et fédérations adhérentes du GPS car sa mise en œuvre aboutissait à pénaliser et stigmatiser certains secteurs considérés comme non vertueux. Alors même qu’ils sont parmi les principaux créateurs d’emplois en France, et se trouvent souvent en pénurie de main d’œuvre comme l’hôtellerie restauration ou le secteur médico-social. Dans un pays qui connait un chômage record, sont ainsi pénalisés des secteurs pourvoyeurs d’emplois… Plus qu’un paradoxe, une faute !

Tout au long des négociations, ces deux positions ont été affirmées par le GPS à plusieurs reprises aux dirigeants du Medef.

L’accord conclu hier s’attaque à des symptômes, non à la cause des maux dénoncés par les partenaires sociaux. C’est la raison pour laquelle, nous appelons à l’ouverture d’une véritable concertation pour une réforme plus ambitieuse de l’organisation du travail, du droit du travail, de l’indemnisation du chômage, comme de la protection sociale, dans laquelle le sujet majeur des contrats courts aurait toute sa place. Les changements politiques qui s’annoncent devraient en être l’occasion.

Parce que les services sont le premier financeur de la protection sociale en général et de l’Unedic en particulier (on estime leur contribution à 60% de son financement), parce qu’ils sont à l’origine de 80 % des créations d’emplois en France (200 000 emplois net créés en 2016), nous considérons qu’ils doivent occuper, dans les négociations sociales et dans la politique économique de notre pays, la place qui est la leur.

 

Twitter

Gps_Services L’activité des entreprises de #services est fortement pénalisée par les grèves. Le service ne se stocke pas. Dans d… https://t.co/ogqRV3bGJs
Gps_Services Sur 1 an la majorité des créations nettes d’emplois sont dans les #services marchands. Cependant au T3 la création… https://t.co/Hatzr2us3J
Gps_Services Damien Verdier de @SodexoGroup, élu président du Groupement des Professions de Services. Lire le communiqué de pres… https://t.co/T5FQBZpyda
Gps_Services RT @DenisMachuel: Félicitations à Damien Verdier, qui devient Président du @Gps_Services. Comme @CNibourel avant lui, il saura faire entend…
Gps_Services RT @SophieBellon: Bravo à Damien Verdier de @SodexoGroup , qui prend la présidence du @Gps_Services. Je tiens encore à remercier son prédéc…
Le site du GPS utilise Google Analytics, aucune donnée personnelle sensible ne sera utilisée.
Vous avez le choix de nous autoriser à déposer le cookie Google Analytics à des fins de mesure d'audience, ou de refuser, en cliquant sur le bouton correspondant.
En savoir plus Accepter Refuser