Les attentes et les craintes des patrons
Dossier spécial - La Croix le 27/08/2018

À l’occasion de la 20e Université d’été du MEDEF et dans un contexte de fortes attentes vis-à-vis du gouvernement, La Croix fait un tour d’horizon des désirs et des inquiétudes des patrons dans un dossier spécial.

Le quotidien a interviewé un panel de personnalités patronales sur les enjeux et questions majeures de la rentrée.

Le GPS a été sollicité sur la taxation des contrats courts envisagée par le gouvernement.

Voici l’extrait de cette contribution.

[…]

L’instauration d’un bonus-malus sur les contrats courts

« Faire payer plus les employeurs qui entretiennent la précarité par un recours excessif aux contrats courts, faire payer moins ceux qui créent des emplois stables et pérennes » : cette promesse de campagne d’Emmanuel Macron d’instaurer un système de bonus-malus sur les cotisations d’assurance-chômage tarde à entrer en vigueur.

Le gouvernement s’en remet, pour l’instant, à la négociation des partenaires sociaux. Les branches professionnelles ont jusqu’à la fin de l’année pour se mettre d’accord sur un dispositif. Faute de quoi, le gouvernement statuera par décret dès janvier 2019, a averti la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

« Cette mesure aura un impact négatif sur la création d’emplois »

Christelle Martin, déléguée générale du Groupement des Professions de Services

« L’instauration d’un bonus-malus sur les contrats courts inquiète les entreprises de service car cette mesure va augmenter le coût du travail. Or, dans un secteur où la masse salariale représente entre 50 et 80 % de la valeur ajoutée, cela aura un impact négatif sur la création d’emplois, alors même que ces entreprises sont un moteur de l’intégration sociale, notamment pour les personnes faiblement qualifiées.

Les contrats à durée déterminée (CDD) y tiennent une place importante puisqu’en 2017, ils représentaient 84 % des embauches. Ce chiffre s’explique par les spécificités de ce marché du travail. Nous sommes entrés dans l’ère des services où la demande d’hyperpersonnalisation et d’instantanéité se traduit par un flux ponctuel ou aléatoire de clientèle.

Les entreprises s’y adaptent en ayant notamment recours à des CDD pour assurer la continuité d’activité, comme dans le secteur médico-social, ou faire face à un surcroît d’activité, comme par exemple dans l’hôtellerie-restauration. Face à cette mutation du modèle économique, taxer le recours aux contrats courts ne peut être que contre-productif. Il faut repenser les modalités contractuelles et bâtir un nouveau pacte social organisant plus de souplesse pour les entreprises et plus de sécurité pour les actifs. »

Vous pouvez-retrouver l’intégralité du dossier de La Croix sur ce lien

Dossier réalisé par Antoine d’Abbundo, Jean-Claude Bourbon, Julien Da Sois, Cécile Frangne, Alain Guillemoles, Séverin Husson.

Twitter

Gps_Services RT @SophieBellon: Comme le dit @BoissardSophie, il faut repenser la formation. Pour valoriser nos métiers de services, la montée en compéte…
Gps_Services RT @FigecFrance: La FIGEC, fière de son économie de services ! https://t.co/UB8tOdYYMA https://t.co/F0ZXgPWMEw
Gps_Services RT @VadcarCorinne: La Chine entre dans une économie de #services. De l'urgence pour la France de se réinventer #serviciel Découvrez le benc…
Gps_Services RT @FedeProprete: @Gps_Services Une majorité de votants à estimé que les entreprises de #services représentent 58% de l'emploi en France. M…
Gps_Services RT @FESP_SERVICES: Assises nationales des Services.- La FESP invitée par le GPS à présenter les enjeux des services à la personne en France…
Le site du GPS utilise Google Analytics, aucune donnée personnelle sensible ne sera utilisée.
Vous avez le choix de nous autoriser à déposer le cookie Google Analytics à des fins de mesure d'audience, ou de refuser, en cliquant sur le bouton correspondant.
En savoir plus Accepter Refuser