Le fil d'actus

Good morning Services ! Le 18 mai 2015

Le message passe, et de belle manière, par la voix de Nicolas Doze, dans la matinale « Good Morning Business » animée par Stéphane Soumier.

L’évidence, portée depuis des années par le Groupement des Professions de Services, sur la prédominance des services dans notre modèle économique, s’impose clairement dans une émission référente.

Par le prisme de la création d’emploi au 1er trimestre 2015, l’éditorialiste énonce l’ensemble des arguments qui illustre le primat des Services dans notre économie, souligne l’avènement du nouveau modèle et appelle à raisonner durablement avec cette réalité incontestable. Ne doutons pas que d’autres médias partageront cette lecture avec une actualité qui chaque jour l’impose.

Une excellente nouvelle pour les Services à voir et écouter sur BFM Business.

Les talents reconnus !

La France fait école dans les services ! Comment ne pas saluer la promotion à l’échelon « monde » de plusieurs patrons d’entreprises françaises de multinationales des services ! À quelques heures d’intervalle ont été annoncées la promotion chez McDonald's de Jean-Pierre Petit, le patron de la France qui devient responsable des « marchés internationaux leaders », celle de Alain Dehaze, nommé Directeur Général d’Adecco monde, et enfin la nomination de Christophe Alaux à la tête de la région Amérique du Nord - Amérique Centrale au sein du groupe ACCOR ; un coup de chapeau à ces patrons qui font carrière dans ces métiers des services, très marqués par l’empreinte anglo-saxonne.

Chronique de Christine Kerdellant pour L’Express du 6 mai 2015

Dans le prolongement du point presse organisé le 21 avril par le GPS à l'occasion du lancement de l'initiative Pacte Services, Christine Kerdellant publie dans sa chronique de l’Express du 6 mai, une analyse qui met en évidence l’aveuglement collectif dont est victime l’économie des services : « Obsédés par les emplois perdus dans l’industrie, nous ne voyons pas ce qui crève les yeux : les services constituent un énorme gisement sous-exploité. »

Lire la suite : Ce gisement d’emplois que l’on stérilise

Analyse du rapport "Les métiers en 2022"

Les chiffres du chômage diffusés en cette fin avril font état d’un nouveau record historique en France, la barre des 3,5 millions de chômeurs ayant été dépassée. En parallèle, la publication du rapport "Les Métiers en 2022" apporte de l’espoir sur le long terme, avec une estimation de 800 000 postes par an à pourvoir d’ici à 2022 et un marché du travail toujours plus favorable aux métiers du secteur des services.

Lire la suite : Le chômage en hausse, mais les services créent l’emploi

Communiqué de presse du GPS édité le 29 avril 2015

Dans le prolongement de l’appel lancé en mars dernier par 34 entreprises et 25 fédérations, Christian Nibourel, le président du Groupement des Professions de Services a donné le 21 avril 2015 le coup d’envoi de la mobilisation des entreprises de services en se fixant pour objectif de réunir en novembre prochain les Assises des Services pour proposer un Pacte Services pour la France.

Lire la suite : Les entreprises de services engagent leur action nationale

AFP
L'Agence France Presse a diffusé le 10 avril une dépêche qui reprend les principaux éléments d'interpellation contenus dans le communiqué de presse du GPS du 10 avril.
Voici le texte du communiqué de presse du GPS.

Aides publiques à l’investissement : le GPS regrette que les services soient exclus du dispositif.

Le gouvernement a présenté le 8 avril un dispositif de soutien à l’investissement des entreprises afin « de consolider et accélérer la reprise économique ». Il a précisé que ces aides seront réservées aux investissements « de nature industrielle » privilégiant ainsi une relance par l’industrie.

Lire la suite : "Aides publiques à l'investissement : les entreprises de services regrettent leur...

Article paru dans Les Echos du 05 mars, par Augustin Landier et David Thesmar

« Notre déficit d'emplois n'est pas dans les secteurs champions de la commande publique ou de la subvention que sont l'industrie et le bâtiment (nous avons plutôt un excès d'emplois dans ces secteurs), mais dans les services à la personne. Plus de la moitié du chômage français s'explique par un déficit d'emplois dans le commerce et l'hôtellerie-restauration (Thomas Piketty faisait il y a vingt ans un constat similaire). Le progrès technologique a fait disparaître de nombreux emplois d'ouvriers et de secrétariat, mais il augmente les besoins dans les métiers non automatisables. Singulièrement, l'éducation et la santé apparaissent immédiatement après dans la liste des secteurs atrophiés en emplois, en comparaison de l'Amérique. »

Lire l'intégralité de l'article sur Les Échos

Article paru dans Le Figaro du 04 mars avec AFP

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron veut d'ici juin une "feuille de route" destinée à favoriser l'emploi et l'innovation dans les services, secteur moins souvent évoqué par les acteurs publics que celui de l'industrie.

"Notre volonté est de rapprocher la logique de l'industrie et des services", a dit le ministre à l'issue d'une réunion avec la Commission nationale des services (CNS), qu'il préside et qui doit travailler à ce rapprochement. "Il faut sortir de ce distinguo qui est constamment fait dans l'économie française et qui n'a plus de sens", a dit Emmanuel Macron, dont le prédécesseur Arnaud Montebourg avait très fortement mis l'accent sur la relance industrielle en France. Dans le but de "faciliter la création d'emplois et l'innovation", le ministre a indiqué qu'il souhaitait "revoir d'ici le mois de juin" la CNS "avec une feuille de route extrêmement concrète et précise."

Lire la suite : Emmanuel Macron veut soutenir l'emploi dans les services

Interview de Christian Nibourel dans Good Morning Business du 3 mars, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.

"Les services accélérateurs de la croissance dans tous les secteurs de l'économie" : Christian Nibourel est venu défendre le poids des services dans l'économie d'aujourd'hui et de demain, leur compétitivité, leur complémentarité avec l’industrie... Après avoir averti que "Si on n'y prête pas attention, on va perdre la bataille des services comme on a perdu la bataille de l'industrie", le Président du GPS a appelé à une prise de conscience nationale pour créer les conditions en France d’un leadership des services en Europe.

Voir l’intégralité de l’interview en replay sur BFM Business

Interview de Christian Nibourel dans Les Echos du 27 février 2015

Pourquoi, le GPS, plutôt habitué au travail de fond discret, a-t-il décidé de prendre la parole ?

Il est temps d’installer les services comme un secteur majeur de l’économie. C’est la raison pour laquelle nous allons adresser au gouvernement et aux parlementaires une lettre ouverte de sensibilisation. Aujourd’hui, les services marchands représentent près de 50% de la valeur ajoutée produite en France (près de 80% si on ajoute le commerce et les services publics) et 9,8 millions d’emplois marchands. Les ménages y consacrent plus de 60% de leur budget à la consommation.

Lire la suite :  Il faut lever les freins à la croissance du secteur des services

Twitter

Gps_Services Le président du ⁦@Gps_Services⁩, @CNibourel⁩ a rencontré Mme Gao Ministre conseiller économie à l’Ambassade de Chin… https://t.co/Q9IUzuuLNf
Gps_Services RT @FedeProprete: A l’issue de la réunion avec le Secrétariat d’Etat @Egal_FH, la @FedeProprete réaffirme sa volonté, comme c’est le cas de…
Gps_Services RT @FedeProprete: Rendre visible des métiers pourtant utiles à tous, Philippe Jouanny, président de la FEP sur Public Sénat https://t.co/6U
Gps_Services RT @CMartinGps: JP Sancier @UnionTLF : L’empilement des mesures (suppression niches fiscales, taxation fins de contrat, ...) pèse sur nos c…
Gps_Services RT @CMartinGps: @glusmanj : «  Les ETI du transport/logistique doivent fournir de plus en plus de services à forte valeur ajoutée » @UnionT
Le site du GPS utilise Google Analytics, aucune donnée personnelle sensible ne sera utilisée.
Vous avez le choix de nous autoriser à déposer le cookie Google Analytics à des fins de mesure d'audience, ou de refuser, en cliquant sur le bouton correspondant.
En savoir plus Accepter Refuser